🏗️ Construire dans le "monde d'après" ? · Imaginer les (bonnes) nouvelles du futur

🏗️ Construire dans le "monde d'après" ? · Imaginer les (bonnes) nouvelles du futur
Photo by Shivendu Shukla / Unsplash

Etrange année qui se finit (enfin). Sombre à bien des égards, perturbée pour tous, mais aussi, pour nous, pleine de belles surprises. Elle commence par le vif soutien au crowdfunding d'un petit livre qui, depuis, fait se multiplier les rencontres. Des conférences en vrai comme en ligne jusqu’en Belgique ou au Québec, la pérennisation de la présence de Frédérique dans l'équipe, un passage par l'assemblée nationale et le CESE, une tribune confinée mais collective, le renouvellement de contrats passionnants comme autant de belles marques de confiance, des webinaires, une citation dans les "100 qui font la ville", des messages d'encouragement, quelques trop rares coups de gueule, un podcast, des passages presse, des lecteurs devenus clients et même un jeu de cartes pour se déconfiner intelligemment... Et pour l'année prochaine de très belles promesses, avec comme objectif d'accompagner très concrètement le passage à l'action vers une ville frugale.

Nous aurons pas mal d'annonces en début d'année, avec tout particulièrement, pour vous, un travail encore plus attentif sur cette newsletter qui va largement se transformer. N'hésitez pas à nous dire ce que vous aimeriez y lire en répondant simplement à ce message.

Je vous laisse sur un avant-goût de 2021, avec l'excellente préface que Philippe Bihouix a rédigée cet automne pour la nouvelle édition du Manifeste pour un urbanisme circulaire qui paraîtra tout début janvier. Un texte sur lequel nous comptons bien bâtir la suite.

Encore merci pour votre soutien, c’est un souffle puissant qui nous fait avancer. Bonne fin d’année, nous nous retrouvons début janvier !

— Sylvain Grisot

PS :

  • Ne manquez pas notre dernier podcast, on échange sur les questions de réemploi dans la ville avec l'architecte Aniss Tlemsamani (audio et écrit).
  • On parlera (encore) d'urbanisme circulaire lundi 7 décembre prochain à 10h au cours d'un webinaire organisé par l'AGUR et Urbislemag : inscrivez-vous ici.
coupe2.jpg

Construire dans le "monde d'après" ? Par Philippe Bihouix

Retrouvez Philippe Bihouix, ingénieur, auteur de L'âge des low-tech et directeur général du groupe AREP, dans sa préface de la nouvelle édition du Manifeste pour un urbanisme circulaire à paraitre le 6 janvier 2021.

→ Lire la préface

PS : Si vous voulez glisser le Manifeste au pied du sapin (ou du ficus), la première édition du Manifeste est encore disponibles dans quelques librairies 😉 : Librairie Kléber (Strasbourg), Librairie Didier (Nancy), Librairie Dialogue (Brest), Librairie Vent d'Ouest (Nantes), Archipel Librairie et La Virvolte (Lyon), Librairie Papyrus (La Ferte Bernard), Volume et Librairie Flammarion Centre (Paris), Le tracteur savant (Saint Antonin Noble Val).

Quelle stratégie immobilière pour les acteurs du handicap ?

Nous venons de finaliser un guide méthodologique un peu particulier avec Arro Ingénierie pour l'ARS des Pays de la Loire. Un travail qui a mobilisé une quarantaine d'acteurs du handicap au cours d’une série d'ateliers de travail particulièrement créatifs. Ce guide met notamment l'accent sur l'importance des partenariats avec les acteurs du territoire et sur la nécessité d'impliquer les personnes accompagnées dans le projet de stratégie immobilière. Il est à disposition de tous les organismes gestionnaires qui souhaitent engager une réflexion stratégique.

→ Découvrir la démarche

metz_img1.jpg

Appel à récits positifs : imaginez les (bonnes) nouvelles du futur !

Certains inventent le présent de toute pièce à coup de fake news, d’autres rêvent de leur petit effondrement perso, et nous, on aime imaginer collectivement des futurs qui donnent envie d’agir. Nous lançons donc un appel à des récits positifs de l'après pandémie, pour se (re)donner envie de transitions avant de les engager concrètement. La ville ou le monde d'après si vous voulez, mais en mieux. Envoyer vos récits (courts : 10 000 signes max) avant le 10/01/2021 minuit !

→ Pour participer, c’est ici (et n’hésitez pas à diffuser autour de vous)

A lire, regarder, écouter...

💌Newsletter. Nous vous proposons exceptionnellement d'écrire un récit, mais certains proposent bien plus régulièrement de faire appel à l'imaginaire : n'hésitez pas à suivre la newsletter mensuelle d'Imaginariums.

🎧Podcast. Des étudiants et étudiantes de l'Ecole d'Architecture de Nantes ont réalisé un podcast en huit épisodes sur leurs expériences lors du confinement, que ce soit sur le temps, sortir faire ses courses ou le manque d'espaces verts.

🗺️ Débat cartographique. Faire une carte, c'est un véritable casse-tête : comment faire pour qu'elle soit compréhensible, simple, mais belle ? D'autant plus si c'est pour le métro new-yorkais... Le défi a été relevé par Sarah Mayer, cheffe du service client des Transports de la mairie de New-York et l'agence de design Work & Co : ils ont créé une carte digitale avec des données en temps réel. On peut voir les trains circuler sur les lignes, savoir si les ascenseurs des stations fonctionnent, et en zoomant encore plus, repérer les trajets les plus rapides dans les couloirs des stations !

image.png

📚 A lire. En cette période où les petits commerces des centre-ville luttent pour survivre et où les appels au boycott du grand méchant loup Amazon se multiplient, le livre de Franck Gintrand, Le jour où les zones commerciales auront dévoré nos villes, en remet une couche sur le désarroi du commerce en France. Un ouvrage clair, d'une écriture simple et percutante, reparcourant les 50 dernières années pour comprendre pourquoi nous en sommes arrivés là. Et à la base du problème, on retrouve un foncier agricole pas cher qui sert de matière première à un urbanisme décidément très linéaire...

🚗 Les voitures, on n'en veut plus. Cet article (long et complet) synthétise les stratégies pour réduire significativement la place de la voiture en ville. L'automobile comme mode de déplacement principal n'est pas compatible avec la diminution nécessaire de l'empreinte carbone et occupe 50% de l'espace public dans une ville comme Paris. L'article propose des solutions pour réduire son emprise : réduire la vitesse, rendre moins facile la circulation (exemple des mégablocs à Barcelone), repenser la rue pour gagner en espace public pour chacun, rendre le stationnement plus compliqué... Tous les détails sont ici !

image.png

🌱ZAN. Retrouvez ici la dernière des synthèses de Frédéric Denhez qui a animé les six ateliers de l'Institut Paris Région dédiés au mal nommé “ZAN” (Zéro Artificialisation Nette). Il revient sur le besoin d'une connaissance bien plus fine des territoires (l’éternelle quête de la bonne donnée à la bonne échelle). Il y a aussi besoin d'un langage commun car finalement, comment définir l'étalement urbain ou l’artificialisation ? Il nous invite aussi à aller voir du côté de nos voisins suisses où chaque canton a l'obligation de définir un quota de surface agricole à conserver pour préserver l'avenir alimentaire... mais urbanise du côté de la frontière française. A défaut de réponses définitives, beaucoup de questions utiles ont émergé de ces ateliers.

dixit.net est une agence de conseil et d'innovation urbaine. Nous décryptons tous les mois les grands enjeux de la ville et de ses transitions. Si ce n’est pas encore fait, rejoignez nos +4000 abonnés :