Le blog de dixit.net

Toutes les publications de dixit.net, agence de conseil et d'innovation pour la transformation de la ville.

Convertir la fabrique de la ville aux principes de l’économie circulaire : une alternative concrète à l’étalement urbain.

Tout est parti d’un sentiment confus partagé par un petit groupe d’individus curieux. On avait mal à notre démocratie — comme beaucoup — mais aussi la sensation que commençaient à germer localement quelques graines d’un futur plus propice à un débat apaisé et utile. Ce genre de débat oublié (mais peut être juste rêvé) qui permettrait de poser collectivement les vraies questions, d’explorer ensemble toutes les réponses possibles et de faire finalement de meilleurs choix.

Les secrets d’une collaboration efficace entre partenaires.

C’est un roman troublant. La réécriture d’un passé proche qui résonne au présent et au futur, en ces temps agités pour nos démocraties.

Ceci n’est pas une étude.

Tout au plus un prototype, au mieux une graine de projet. Le premier prototype d’une méthode d’exploration des réseaux d’acteurs, un outil destiné à repérer les éléments clef des écosystèmes, capables d’amorcer des démarches de projet.

Nous, urbanistes, professionnels consciencieux, sommes engagés dans une lutte sans merci depuis des décennies. Une guerre asymétrique s’il en est, une guerre contre un ennemi de masse, agile et envahissant : la bagnole.

Face au plus grand bidonville de France, la seule ambition des autorités est de mettre aux normes, « en dur ». Quitte à repousser toujours plus loin les populations.

L’émergence d’un nouveau système productif local.

Quelques pistes pour une exploration collective des nouveaux modes de production, et de leurs impacts sur la ville et la société.

J’aurais rarement lu un ouvrage sur un sujet aussi austère avec autant de plaisir. Ou comment un objet frustre et banal, le conteneur, a révolutionné non seulement la logistique maritime, mais symbolise la mondialisation, sous ses facettes économiques, techniques et surtout sociales.``

Et puis, au détour d’une rue qui mériterait bien un petit coup de neuf, une case colorée, une case SIM. Un étrange objet qui dépasse largement son seul sens architectural, pour le moins pauvre. Objet social, objet urbain, alors pourquoi pas objet d’étude ?