Le blog de dixit.net

Toutes les publications de dixit.net, agence de conseil et d'innovation pour la transformation de la ville.

On connait le NIMBY ("Not In My Backyard", pas dans mon jardin), ce mouvement d'opposition des riverains qui accompagne (trop) souvent les projets urbains petits et grands. On connait moins le BIMBY ("Build In My Backyard", construis dans mon jardin) qui lui vise au contraire à favoriser une densification des espaces résidentiels en insérant de nouveaux logements en divisant des jardins trop grands. Ce procédé, initié en 2009 par Benoit Le Foll et David Miet, permet de développer de vraies alternatives à l'étalement urbain en mobilisant un foncier déjà urbanisé en lieu et place d'espaces agricoles. Explications.

Une ville ne devrait pas donner envie de la quitter quand les enfants débarquent dans nos vies. Logements trop petits et inabordables, espaces publics agressifs, nature absente, quotidien compliqué... trop souvent la ville semble inadaptée à la vie de famille, et précipite le départ vers la périphérie. Pour s'attaquer sérieusement aux causes de l'étalement urbain, il nous faut (re)construire une ville qui présente toutes les qualités pour y faire grandir nos enfants.

Voici quelques pistes pour (re)faire la ville pour les enfants, un bon moyen de bâtir une ville accueillante pour tous.

“Micromobilités” : ce terme est apparu récemment pour désigner une catégorie de nouveaux modes de transport qui n’entrent dans aucune catégorie traditionnelle de la mobilité. Rassemblés sous le vocable d’Engins de Déplacement Personnel (EDP), ils englobent pêle-mêle les vélos à assistance électrique, les trottinettes électriques, les monoroues, gyropodes et autres hoverboards.

Voici la synthèse de l’étude Micromobility Explorer réalisée par Stéphane SCHULTZ (15marches) et Sylvain GRISOT (dixit.net) entre novembre 2018 et mai 2019. Cette étude a été financée par l’ADEME, Allianz et Transdev.

Préserver une biodiversité menacée passera par la réduction drastique de l'étalement urbain, mais aussi par une nouvelle place donnée à la nature dans la ville. Marc Barra, écologue, nous explique comment repenser le modèle de développement urbain, en intégrant une biodiversité réelle au cœur de la ville, qui peut permettre de la densifier tout en la rendant plus vivable. Un premier pas vers la ville frugale, devenue nécessaire et souhaitable.

Entretien avec Sébastien Duprat de Cycle Up, à la fois place de marché en ligne et structure de conseil spécialisée dans le réemploi des matériaux de construction. Peut-on construire la ville future avec les morceaux de celle d'hier ? Sans doute, mais en repensant les pratiques et en inventant de nouveaux modes de coopération entre les acteurs.

We all know Times Square, of course. The heart of New York and crossroads of the world. A plaza bustling with activity that hundreds of thousands of people move through each day. Yet it is also a strange urban form, with this iconic arrow-like tower plastered with glistening advertising billboards. Just ten years ago, part of Times Square became a pedestrian-only zone. This here is the insightful story of this mini revolution, as told by the person that made it happen, Janette Sadik-Khan.

Terre de Liens, association nationale née en 2003, a pour objectif de protéger la terre comme ressource vivante, espace de vie et d’échange, comme patrimoine commun à protéger et gérer collectivement.

dixit.net mobilise cette année 1% de son chiffre d’affaires pour permettre à l'association le rachat de terres à Bouguenais, en périphérie de Nantes, afin d’y développer une agriculture biologique en circuit court. Une bonne occasion pour comprendre un mode original d'action contre l'étalement urbain.

Les secrets d’une collaboration efficace entre partenaires.

Ceci n’est pas une étude.

Tout au plus un prototype, au mieux une graine de projet. Le premier prototype d’une méthode d’exploration des réseaux d’acteurs, un outil destiné à repérer les éléments clef des écosystèmes, capables d’amorcer des démarches de projet.

L’émergence d’un nouveau système productif local.

Quelques pistes pour une exploration collective des nouveaux modes de production, et de leurs impacts sur la ville et la société.

J’aurais rarement lu un ouvrage sur un sujet aussi austère avec autant de plaisir. Ou comment un objet frustre et banal, le conteneur, a révolutionné non seulement la logistique maritime, mais symbolise la mondialisation, sous ses facettes économiques, techniques et surtout sociales.``